Axes thérapeutiques


Cette pratique est un accompagnement dans le développement des capacités perceptives, sensorielles et motrices, basé sur le mouvement et la stimulation.
Le travail consiste au départ à identifier l'hypersensibilité des sens et la persistance des réflexes archaïques.

Qu'est ce qu'un réflexe archaïque ?

C'est la réponse automatique à un stimulus extérieur (par exemple, un bébé auquel on met un doigt dans la bouche se met instantanément à téter). Ces réflexes sont présents chez toute personne dès la naissance. Ils doivent normalement évoluer et aboutir à la mise en place de réflexes posturaux permettant de se tenir dans une bonne position, de développer une pensée structurée et d'avoir des gestes justes et précis.

Persistance : des conséquences perturbantes

Parfois, pour différentes raisons, cette évolution ne se fait pas complètement : les réflexes archaïques restent actifs et fragilisent les étapes ultérieures du développement neuromoteur.

Des mécanismes de compensation se mettent ensuite en place afin que les actes de la vie courante, même simples, puissent s'accomplir. Mais, un certain nombre de troubles peuvent alors apparaître : difficulté de concentration, lenteur, manque d'autonomie ou de confiance en soi, irrégularité, troubles de l'écriture ou de la lecture, hyperactivité, difficultés neurologiques (absence de contrôle des sphincters, bégaiement...).
Ces troubles sont détectables chez l'enfant comme chez l'adulte.
L'action thérapeutique consiste alors en une stimulation par le mouvement qui va permettre à la personne d'accéder à une nouvelle maturité sensorielle et motrice.

Rééducation par le mouvement

Avec le mouvement, le système nerveux va retrouver une dynamique. Ces nouvelles connexions neurologiques vont engendrer un fonctionnement sensoriel et moteur plus performant, elles vont permettre de gagner en précision et en rapidité, tandis que les mouvements compensateurs périphériques vont diminuer (par exemple pour l'enfant tirer la langue quand il s'applique, et pour l'adulte hausser les épaules quand il fait un effort).
Les principaux résultats observés sont une diminution de la fatigue en fin de journée, une augmentation de la concentration, une amélioration des perceptions visuelles et auditives, ainsi que des réflexes posturaux.


En conséquence, au quotidien, un certain nombre d'actes seront plus faciles à réaliser, comme ranger, lire ou rédiger un texte, facilitant la restauration de la confiance en soi.
La capacité à mettre en oeuvre une action ou un projet sera donc améliorée de façon significative.